Skip to Content

L’agriculteur qui transforme l’industrie de la salubrité alimentaire

02 février 2022

L’incroyable histoire derrière Clean Works, l’entreprise à l’origine d’une nouvelle machine désinfectante pour les sacs et les paniers au magasin Sobeys d’Orangeville.

Voici Paul Moyer de Clean Works

C’est l’histoire d’un agriculteur canadien qui s’est lancé dans la fabrication de pommes au caramel, pour ensuite se tourner vers l’industrie de la salubrité alimentaire. Un agriculteur avec une idée novatrice, basée sur un principe scientifique simple, qui pourrait révolutionner l’industrie de la salubrité alimentaire. C’est ainsi que l’invention de Paul Moyer s’est inscrite dans l’engagement de Sobeys à éliminer les sacs d’épicerie en plastique de tous ses magasins.

Récemment, nous lui avons demandé de prendre une petite pause de ses pommes au caramel pour discuter avec nous de son invention, Clean Works. Voici son histoire, tel qu’il l’a racontée aux gens de FaireNotrePart.

L’agriculture est dans mon sang

Je suis un producteur fruitier de huitième ou neuvième génération à Niagara, en Ontario. Mon frère et moi avons repris la ferme de mon père en 1990. Depuis, il dirige la ferme et je me suis concentré sur les ventes et le marketing, y compris les projets à valeur ajoutée comme les pommes au caramel, qui connaissent un succès fou depuis leur lancement en 2013 et 2014.

La crise des pommes au caramel de 2015

En 2015, l’industrie de la pomme de caramel a encaissé un coup dur lorsque certains fournisseurs ont acheté des pommes contaminées par la Listeria, entraînant ainsi un rappel. Bien que nos pommes n’aient pas été contaminées, nos ventes ont été affectées – les clients ont eu peur, ce qui est compréhensible. J’étais convaincu qu’il existait une meilleure façon de nettoyer les pommes et de prévenir les éclosions de ce genre. Les gens ne devraient pas avoir à se demander si leurs fruits et légumes sont salubres.

Un coup de génie

J’ai une formation en microbiologie, alors je me suis demandé si la lumière UV ou l’ozone pourraient fonctionner pour nettoyer les fruits. Mes partenaires et moi nous sommes donc associés à Keith Warriner, spécialiste des sciences alimentaires à l’Université de Guelph, pour mettre au point une technologie de salubrité alimentaire qui utilise la lumière UV, la vapeur de peroxyde d’hydrogène et l’ozone pour désinfecter les fruits et légumes frais et les contenants avant leur distribution. Nous n’avions pas un budget énorme, alors nous avons expérimenté à la maison avec des fournitures de Canadian Tire. Et grâce à la science, nous avons développé une technologie simple qui fonctionne.

Un procédé scientifique simple

La lumière UV nettoie à la puissance un. Le peroxyde d’hydrogène fonctionne à une puissance égale. Un plus un font deux, n’est-ce pas? C’était aussi ma théorie. Mais dans ce cas, un plus un est égal à 10 – ce qui signifie que la combinaison de la lumière UV et du peroxyde est beaucoup plus puissante et a un effet plus important que chaque élément de façon individuelle. Ensemble, ces éléments deviennent 10 fois plus puissants. Nous créons de l’H2O3, qui se décompose en eau (H2O) et en oxygène (O2) – deux des éléments parmi les plus simples et naturels essentiels à la vie. Pourtant, cette combinaison est efficace jusqu’à 99,99 % pour éliminer les agents pathogènes nuisibles et la moisissure, et est sans danger pour les aliments.

icon

Si on peut l’utiliser sur des masques N95, je me demande si on peut l’utiliser pour désinfecter nos sacs et nos paniers d’épicerie?

Le coup de pouce de Santé Canada

Notre invention a attiré l’attention et a reçu des prix et des éloges non seulement au Canada, mais aussi à l’étranger. Lorsque Santé Canada a entendu parler de notre technologie, on nous a demandé si elle fonctionnerait pour désinfecter les masques N95. Santé Canada l’a donc testé et a prouvé que c’était le cas! L’an dernier, nous avons fait équipe pour créer le Clean Flow Health Care Mini, qui peut désinfecter jusqu’à 800 masques N95 à l’heure.

C’est à ce moment que nous avons attiré l’attention de Sobeys.

Sobeys vend nos pommes au caramel depuis le début de leur production. En tant qu’entreprise avant-gardiste, elle a vu notre technologie et a voulu s’y associer. Je crois que Sobeys a été impressionnée par cette technologie de salubrité des aliments qui, comme elle, a vu le jour au Canada. De plus, Sobeys venait de s’engager à éliminer les sacs en plastique de ses épiceries et voulait offrir à ses clients des options pour les aider à désinfecter leurs sacs réutilisables. Elle s’est donc demandé si cette technologie pouvait être utilisée pour désinfecter les sacs et les paniers d’épicerie, en plus des masques N95. Nous avons effectué les essais avec d’excellents résultats, et Sobeys nous a demandé de donner vie à ce projet.

icon

La plupart des utilisateurs ne lavent pas leurs sacs réutilisables. Le faites-vous?

L’assainisseur de sacs Clean Works en action

La machine pilote se trouve dans un magasin Sobeys d’Orangeville qui vient de subir d’énormes rénovations, à l’avant, près des chariots. Elle peut désinfecter quatre sacs d’épicerie réutilisables en 30 secondes. Sa conception lui permet de désinfecter les sacs d’épicerie en tissu et peut même aider à éliminer les résidus de pesticides. Encore mieux? C’est simple comme tout : ouvrez la porte, installez vos sacs et appuyez sur un bouton. Voilà! Et c’est complètement gratuit!

Les clients sont ravis

J’ai visité le magasin Sobeys d’Orangeville pour présenter la machine aux clients et leur parler de la science derrière sa conception. Notre argument est très convaincant. Développée ici, à Niagara, pour l’industrie alimentaire, cette technologie est la même que celle qui est maintenant utilisée dans une centaine d’hôpitaux au pays. Elle combine la lumière UV, l’ozone et le peroxyde d’hydrogène. Elle n’emploie aucun produit chimique nocif et elle neutralise les micro-organismes dans votre sac à 99,99 %. Presque tous ceux qui regardent ma démonstration sont surpris que leur sac sorte complètement sec. Une femme a été tellement impressionnée qu’elle est allée chercher son mari pour lui montrer comment fonctionnait la machine. Le chef de la direction de Clean Works et moi-même sommes restés en retrait et l’avons regardé avec fierté expliquer le processus à d’autres clients. C’est formidable de voir leurs réactions.

icon

Clean Works tue 99,9 % des micro-organismes.

L’avenir semble prometteur (et propre!)

Il y a trois ans, je parie que très peu de gens se seraient désinfecté les mains en entrant dans un magasin. Maintenant, c’est la norme. C’est ce qui, je l’espère, se produira avec les assainisseurs de sacs Clean Works : ils deviendront une pratique courante à l’épicerie. Selon moi, cette technologie sera utilisée partout dans 10 ans – hôpitaux, aéroports, producteurs, épiceries et autres!

Mon histoire est celle d’un agriculteur qui a réalisé son rêve

Mon histoire est celle de quelqu’un qui a eu assez de soutien pour transformer son idée en une réalité qui changerait la façon dont les gens désinfectent les aliments et les contenants. J’ai vu un besoin, et je l’ai comblé. J’ai la chance de vivre sur une ferme et de pouvoir toucher la vie de beaucoup de gens. Nous avons remporté des prix, nous avons attiré l’attention à l’échelle internationale. Mais au fond, c’est le consommateur qui en sort gagnant, et j’en suis très fier.

Suivez le magasin sur Facebook et Twitter et Visitez cleanworkscorp.com dès aujourd’hui.