Skip to Content

Partager

Aliments pour emporter : Les dons d’aliments périssables permettent d’offrir des repas plus consistants aux familles canadiennes

21 avril 2021

En acheminant les surplus alimentaires aux personnes qui en ont le plus besoin, Sobeys et Second Harvest luttent contre l’insécurité alimentaire.

PARTAGER

Personne n’aime jeter de la nourriture encore bonne, surtout en sachant que quelqu’un peut en profiter. Le directeur du magasin Sobeys Extra Pembina, à Winnipeg, Fred Kriegl, a eu la bonne idée de redonner aux personnes qui souffrent d’insécurité alimentaire, grâce à un nouveau partenariat entre Sobeys et Second Harvest, le plus important organisme de récupération alimentaire au Canada.

Programme pilote de récupération alimentaire

Grâce à l’application de récupération alimentaire de Second Harvest, le magasin de M. Kriegl achemine les surplus alimentaires vers des organismes de bienfaisance locaux qui viennent ensuite en aide aux familles dans le besoin en leur offrant des aliments frais et sains. Au Canada, une famille sur sept souffre d’insécurité alimentaire, il faut donc créer des solutions efficaces au plus vite.

Nous avons des produits périssables qui sont encore bons, mais qui ne peuvent plus être vendus en magasin , explique M. Kriegl, directeur du magasin depuis près de 25 ans. Nous fournissons de l’information sur les aliments que nous avons à donner à Second Harvest, qui s’occupe de les acheminer à un groupe communautaire qui en a besoin. »

icon

Personne ne veut voir quiconque souffrir de la faim. 

Les dons d’aliments périssables prennent de l’ampleur

Nous travaillions avec Harvest Manitoba avant le lancement de ce programme, explique M. Kriegl. L’organisme communiquait avec nous périodiquement et venait chercher tout ce que nous avions à donner. Maintenant, le processus est plus structuré. Nous avons quelques visites par semaine et d’autres organismes viennent également, notamment Living Word Temple et Brooklands Daycare Centre.

Au magasin Sobeys Extra Pembina, le processus est très rapide, car la plupart des denrées sont périssables. Si j’envoie une note le matin, les aliments sont ramassés plus tard dans la même journée , explique M. Kriegl. Son magasin était l’un des seize en Ontario, au Manitoba et en Colombie-Britannique à avoir participé au projet pilote de l’application de récupération alimentaire. Les résultats des trois provinces ont été remarquables : plus de 94 000 repas ont été donnés à plus de 30 organismes communautaires.

Réduire le gaspillage alimentaire

Cette initiative permettra à Sobeys de récupérer environ 30 millions de livres d’aliments qui seraient destinés aux sites d’enfouissement chaque année et d’éviter le rejet d’environ 41 millions de kilogrammes de gaz à effet de serre, l’équivalent du retrait de plus de 8 600 véhicules de la circulation. Il s’agit d’un pas important vers la réalisation de notre objectif visant à réduire les pertes alimentaires de 50 % d’ici 2025.

Le programme de récupération alimentaire permet d’offrir des repas plus nutritifs aux familles

L’une des choses vraiment gratifiantes du programme de récupération alimentaire est que les aliments périssables destinés aux groupes communautaires s’ajoutent aux dons non périssables qu’ils reçoivent habituellement.

Nous avons travaillé avec un groupe paroissial et le pasteur est venu visiter notre magasin récemment, explique M. Kriegl. Il a notamment fait remarquer que de nombreuses familles qu’il accueille n’ont jamais accès à de la viande ou à des fruits de mer frais. La possibilité de déguster du saumon frais au lieu de le manger en conserve a été très appréciée. L’accès à des ingrédients frais et à des conserves de qualité permet d’élargir la diversité des repas pour ces familles.

M. Kriegl affirme que les groupes communautaires et le personnel du magasin sont ravis des résultats de ce partenariat avec Second Harvest. Quand on voit des gens dans le besoin, particulièrement d’un point de vue alimentaire, il est naturel de vouloir tout faire pour aider. Personne ne veut voir quiconque souffrir de la faim.

Par Doug Wallace

Aliments sur une table et dans un sac isotherme Second Harvest