Skip to Content

Partager

10 choses que vous devez savoir sur nos nouvelles colonies d’abeilles sur toit

01 septembre 2021

Le saviez-vous? Les abeilles sont responsables de polliniser le tiers de tout ce que nous mettons dans nos assiettes.

PARTAGER

1. Des abeilles sur nos toits!

Nous accueillons de grandes colonies – deux ruches de 50 000 abeilles chacune – sur 53 de nos toits. Il s’agit d’une démarche visant à souligner l’importance de préserver la nature en milieu urbain, à célébrer l’agriculture locale et à susciter les conversations au sein de nos communautés sur l’importance des abeilles. Après tout, les abeilles sont responsables de la pollinisation de plusieurs de nos aliments préférés – comme votre délicieux café matinal. Il était donc naturel pour nous de leur fabriquer une maison.

icon

Nous sommes déterminés à introduire la nature dans les villes du monde entier et à faire de l’agriculture urbaine un élément courant de la vie en ville 

2. Nous avons établi un partenariat avec Alvéole!

Alvéole est une entreprise montréalaise en démarrage qui a pour mission de faire des villes un meilleur endroit pour les humains et les pollinisateurs. L’entreprise propose des ruches éducatives pratiques dont peuvent bénéficier les écoles, les immeubles de bureaux et les entreprises partout dans le monde. Depuis son lancement en 2013, Alvéole a mis plus de 100 000 personnes en contact avec les abeilles grâce à des ateliers et des séances d’information qui mettent la communauté en relation avec les nouvelles ruches. « Nous sommes déterminés à introduire la nature dans les villes du monde entier et à faire de l’agriculture urbaine un élément courant de la vie en ville, affirme Alex McLean, président et cofondateur d’Alvéole. Nous ne faisons que de petits pas pour sensibiliser les gens à l’importance des abeilles, mais le niveau d’impact que cela peut avoir est tellement inspirant ».

3. L’apiculture urbaine n’est pas nouvelle, mais son importance est en constante évolution.

Si la tendance à l’apiculture urbaine bourdonne dans davantage de villes chaque année, cette pratique n’est pas nouvelle. En fait, les abeilles sont officiellement accueillies en milieu urbain depuis des siècles – en 1856, une école apicole a ouvert ses portes dans le Jardin du Luxembourg de Paris. En 1982, des ruches ont été installées à l’Opéra de Paris et, depuis, de nombreux monuments urbains ont emboîté le pas, dont le Four Seasons Centre for Performing Arts du Canada.

4. Les abeilles peuvent être dociles.

Pouvez-vous croire qu’au lieu de combinaisons de protection, les apiculteurs d’Alvéole portent souvent un short et un t-shirt lorsqu’ils déplacent une ruche de 50 000 abeilles dans leur nouvelle maison? Selon l’expérience d’Alex McLean, « les abeilles ne sont pas agressives du tout. » En fait, les abeilles italiennes, qui sont importées au Canada, sont souvent choisies pour des missions d’apiculture urbaines en raison de leur nature docile et de leur tempérament doux. Celles-ci se concentrent sur l’approvisionnement en nectar, en pollen, en résine ou en eau pour leur colonie.

5. Les abeilles peuvent prospérer en milieu urbain.

On pourrait penser que les abeilles sont plus à leur place à la campagne, mais elles peuvent en fait prospérer dans les villes. Les villes peuvent représenter le paradis des pollinisateurs, car elles offrent les conditions essentielles dont les abeilles ont besoin. Elles ont besoin de sources d’eau abondantes, comme on peut en trouver en ville (une ruche a besoin de plus de 25 litres d’eau par année). Un climat plus doux signifie que les abeilles ont moins de travail à faire pour rester au chaud en hiver, et les villes fournissent de surcroît une abondance de fleurs sans pesticides à butiner (merci aux jardiniers!).

6. Bientôt sur le toit d’une épicerie près de chez vous!

Sobeys compte actuellement des ruches gérées par Alvéole sur les toits de 50 magasins en Alberta, en Colombie-Britannique et en Ontario. Au cours des deux prochaines années, Sobeys prévoit ajouter des ruches à 160 autres magasins Sobeys, Safeway et Thrifty Foods à Vancouver, Calgary, Edmonton et Ottawa, ainsi que dans la région du Grand Toronto.

7. Tout n’est pas une question de miel (bien qu’il s’agisse d’un atout important)!

Oui, nous tirerons du miel de nos ruches sur le toit, mais seulement en petites quantités! Une colonie de 100 000 abeilles semble immense, mais elles travaillent fort pour produire chaque millilitre de miel. Pour produire un kilo de miel, une abeille doit parcourir l’équivalent de quatre fois la circonférence de la Terre et butiner jusqu’à 4 500 000 fleurs. Au cours de sa vie, une abeille ne produira que le huitième d’une cuillérée à thé de miel.

8. Le partenariat avec Alvéole vise à venir en aide aux abeilles.

Nous voulons sensibiliser les gens à l’importance des abeilles. Le nombre de populations d’abeilles est à la baisse. Il faut les sauver! Voici les notions de base : Le bourdon pollinise plus de 130 variétés de fruits et légumes dans le monde, ce qui représente le tiers de toute la nourriture que nous consommons. Certains de nos aliments préférés, tels que les amandes, les pommes, les canneberges, les lentilles et les avocats, pour ne nommer que ceux-là, comptent sur des pollinisateurs comme les abeilles pour pousser. Notre agriculture en dépend. En fait, au Canada seulement, on estime que les abeilles sont responsables de la pollinisation des récoltes de cultures d’une valeur oscillant entre 4 et 5,5 milliards de dollars. Cependant, les populations d’abeilles sont en déclin, ce qui nuit à nos récoltes et à nos sources de nourriture.

9. Il faut sauver les abeilles.

La diminution des populations de pollinisateurs met en péril nos cultures et nos sources de nourriture. L’agriculture industrielle, caractérisée par la monoculture (c’est-à-dire les grandes cultures qui limitent l’accès des abeilles à la nourriture) et les pesticides (qui peuvent être toxiques pour les abeilles) ainsi que les changements climatiques sont deux des plus grands coupables du déclin des populations d’abeilles. Le passage à des pratiques agricoles telles que la rotation des cultures, l’agriculture urbaine et la limitation de l’utilisation de pesticides peut contribuer à la survie des abeilles. Il est également nécessaire de lutter contre les changements climatiques et de prendre des mesures pour les atténuer à long terme. En nous associant à Alvéole, nous espérons sensibiliser les gens à ces enjeux et inciter davantage de personnes à accueillir des abeilles sur leur terrain.

10. Comment contribuer à la cause.

Si vous souhaitez offrir aux abeilles un endroit propice à votre domicile, vous pouvez planter un jardin pollinisateur avec des fleurs comme le rosier rugueux, la mélisse, le mélilot, la bourrache, la lavande, le romarin et le thym, et fournir une source d’eau en installant des pierres dans de l’eau propre et peu profonde, comme un bain d’oiseaux. Surveillez nos étalages de miel récolté sur le toit de certains de nos magasins Sobeys et Safeway (les quantités sont limitées).